• 06 03 49 38 57

La courbe comme parti pris

Dans une épure discrète et élégante, la composition du jardin se veut généreuse, joyeuse et structurée à l’image des « rythmes » de Sonia Delaunay.

Dans l’objectif de redonner une unité et une harmonie au jardin, le parti pris est d’intégrer le mouvement, la lumière, les contrastes et la couleur pour parcourir le jardin de l’œil ou du corps à un rythme cadencé.

 

Client  : privé

Date : 2017

Mission complète : conception 

Surface : 350 m2 

Budget hors honoraires : 70 000 € TTC

Techniques :  arrosage automatique, menuiserie, maçonnerie, chemins, gestion du végétal.

Les abords directs de la maison constituent le cœur du jardin, le centre qui s’élargit ensuite en cercles concentriques en gardant le point focal sur le kiosque qui se trouve magnifié.

Au centre, une vaste clairière permet de conserver un espace ouvert lumineux et calme tout en étant propice aux jeux.

Le minéral est mis à l’honneur par une terrasse ronde pour accueillir les déjeuners au soleil ou les dîners d’été. L’escalier change de forme, propose des assises nouvelles pour accueillir les discussions et refaire le monde.

Les cercles offrent une alternance de densité et de légèreté permettant de masquer les éléments peu esthétiques comme le trampoline ou le coin rangement ou encore mettre en valeur le éléments intéressants comme le canoë.

L’objectif est de conserver le maximum d’arbres existants positionnés le long des cercles. Les roses sont également à l’honneur en ponctuant les massifs. La végétation robuste et persistante côtoie une palette végétale légère, parfumée, romantique et colorée.

Au fond du jardin, un mélange sombre et intense de végétation apaise le regard, magnifie le kiosque et donne l'impression que les limites du jardin sont brouillées, comme si celui-ci se prolongeait plus loin.